Community Baboon Sanctuary

Situé à 50 km au nord-ouest de @[Belize city](belize_city, le sanctuaire des singes hurleurs est une aire protégée qui couvre une superficie d’environ 30 km² et longe les berges de la rivière Belize. Le site a été créé dans le but d’attirer l’attention des locaux et visiteurs étrangers sur la préservation de l’habitat des singes hurleurs noirs ou babouins, une espèce aujourd’hui menacée de disparition.

Il s’agit d’un projet durable ayant pour but de mettre en avant l’importance de la biodiversité, en plus de promouvoir le développement économique des villages rattachés à la zone. Le lieu abrite un petit musée, ainsi qu’un centre d’accueil dédié à la protection des primates, fournissant des détails explicites. Une visite guidée vous permettra aussi d’en savoir un peu plus sur les nombreuses variétés de plantes dans la jungle, jadis utilisées par les Mayas pour leurs vertus médicinales. En outre, la zone compte différents types d’oiseaux.

Histoire

Le Community Baboon Sanctuary a été fondé le 23 février 1985 grâce à l’étroite collaboration du primatologue docteur Robert Horwich et du propriétaire foncier du village de Bermudian Landing.

Entre les années 1992 et 1994, un projet spécial a vu le jour afin de favoriser la multiplication de différents types de singes dans le bassin de Cockscomb. Avec la participation d’autres propriétaires fonciers, on a pu compter en 2013 plus de 200 propriétés impliquées au sein du programme. En 2017, une organisation dénommée Women’s conservation group s’est vu décerner le prix Équateur des Nations-Unies. Cette distinction lui a été attribuée pour avoir assuré l’amélioration des moyens de subsistances des locaux tout en ayant pu sauvegarder la faune vulnérable.

Aujourd’hui**

En plus de défendre la survie des singes hurleurs noirs, le sanctuaire a su protéger l’ensemble de la faune et de la flore dans la vallée de la rivière Belize. Actuellement, sept villages prennent part à un projet dont les principaux objectifs consistent à entretenir, explorer et étendre le système de l’écotourisme. Il s’agit respectivement de Bermudian Landing, Isabella Bank, Willows bank, Flowers bank St Paul’s bank/big falls, Double Head cabbage et Scotland Halfmoon village, peuplés en majeure partie par des familles créoles.

Celles-ci vivent essentiellement de la culture de légumes, de l’élevage bovin et porcin. De nos jours, les habitants ont de plus en plus tendance à puiser leur source de revenu à travers l’écotourisme. D’ailleurs, des dons privés et des fonds annuels octroyés par des organisations comme le World Wildlife Fund ont permis l’implantation de nouvelles structures destinées à l’accueil, à la formation du personnel, à l’animation d’ateliers thématiques basés sur le tourisme, le commerce, la gestion, l’artisanat, l’informatique mais aussi les techniques de reforestation.

Au cours d’une excursion, vous tomberez sur de grandes fermes le long du cours d’eau, autour duquel il est possible de pratiquer de nombreuses activités telles que le canoë, la balade à cheval, l’observation des singes et des oiseaux… Si vous avez besoin de repos et de détente, des cabanes aux toits de chaume vous invitent agréablement au farniente. En envisageant une petite balade à travers quelques villages, vous y trouverez le musée d’histoire naturelle à Bermudian Landing qui désigne également l’office de tourisme. Poursuivez par un détour au musée du Patrimoine créole à St Paul’s bank, puis la réserve naturelle de Crooked Tree et celle de Spanish Creek. Votre périple peut vous mener en direction des ruines archéologiques Maya à Altun Ha.

Caractéristiques des singes hurleurs

Les singes hurleurs occupent uniquement les forêts tropicales des Amériques, s’étendant à partir de l’est de la Bolivie, de la zone australe du Brésil et du Paraguay, jusqu’au nord de l’Argentine. On les considère comme la plus grande espèce de singe de l’Amérique latine, pour sa taille qui avoisine un mètre en position debout et son poids pouvant aller de 3 à 9 kg. On les reconnaît facilement grâce à leur cou très large et leur mâchoire inférieure dotée de cordes vocales énormes. Ces animaux, vivant à hauteur des arbres, passent une partie de leur temps à dormir et à se toiletter. Leur cri strident peut s’entendre à plus de cinq kilomètres à la ronde, à travers la forêt dense.

Comment s’y rendre ?

Optez pour une voiture de location en partant de Belize city. Comptez environ une heure de route pour le trajet.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Jean-François de "Mayan Zone ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+502 5050 9401